Plan D'affaires

Raison d'être et la conception

De fortes corrélations existent entre la carence en nutrition, de santé, des difficultés d'apprentissage et la pauvreté. L'évolution des sciences et technologies agricoles au cours des dernières décennies maintenir la perspective d'importantes améliorations dans la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté en Afrique et d'autres régions du monde en développement. Toutefois, ni le secteur privé ni public peut exploiter ce potentiel tout seul.

Le secteur privé dispose d'importantes ressources technologiques, managériales et financières à sa disposition. Un petit nombre de grandes entreprises internationales ont mis au point de nouvelles techniques, de procédés et de produits qui peuvent être facilement adaptés afin d'améliorer les produits agricoles de valeur à la petite exploitation agricole africaine, pourtant, ces sociétés privées ont actuellement limitées incitations commerciales pour développer ces produits. Dans le monde en développement dans le secteur public de la recherche et développement (R & D) ont un accès limité aux nouvelles technologies et sont sous-financés, mais avez de solides connaissances des variétés locales et les besoins des petits agriculteurs. Le concept AATF a pour but de réunir dans les sociétés en commandite du secteur privé et des institutions publiques de recherche du secteur dans les pays développés avec des acteurs africains, y compris les systèmes nationaux de recherche agricole (SNRA) et les autres R & D agricole des institutions, des associations d'agriculteurs, les ONG nationales et les entreprises agroalimentaires du secteur privé. L'objectif est d'accéder aux fonctionnalités avancées ressources scientifiques et technologiques et de les adapter pour une utilisation en Afrique, notamment en se concentrant sur les produits qui bénéficieront les petits agriculteurs.

Préoccupé par l'insécurité alimentaire croissante en Afrique et la conscience de l'écart entre la science agricole contrôlée par les pays développés et les besoins des pauvres dans le monde en développement a réuni des représentants de la communauté scientifique africaine agricole, la Fondation Rockefeller, le cinq majeur international les entreprises agroalimentaires, les directeurs généraux et les scientifiques du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (GCRAI) et d'autres intervenants clés dans une série de consultations sur trois ans. Les réunions ont été initiées par la Fondation Rockefeller et facilitée par le Meridian Institute, un organisme privé sans but lucratif qui se spécialise dans la médiation et la résolution conjointe de problèmes. Les propriétaires de technologies agricoles ont exprimé le désir basée sur les besoins humanitaires de concéder leurs technologies, procédés et produits de l'AATF dans la poursuite de sa mission. En retour, l'AATF assumerait le rôle de la personne responsable, assurant une utilisation appropriée des technologies, la conformité réglementaire de tous les produits qui en résultent et de la prestation et l'utilisation des produits pour les petits agriculteurs.

Droit d'auteur © 2012 | Tous droits réservés, Africaine de Technologie Agricole (AATF-Africa)

Alimenté par Blue Eyes Ltd