Publications Générales

Le sorgho reste une culture vivrière importante de la sécurité en Afrique sub-saharienne (ASS) et en particulier dans les zones marginales où d'autres cultures ne font pas bien. La production de sorgho en Afrique subsaharienne est estimée à 26 millions de tonnes avec le Nigeria étant le producteur de sorgho leader en Afrique et le deuxième au monde après les USA. Le Mali deuxième en Afrique et le sixième dans le monde avec l'Ethiopie au troisième rang en Afrique et huitième dans le monde. Le sorgho est principalement une culture de petits exploitants cultivé principalement pour la sécurité alimentaire des ménages. La commercialisation de la récolte est plutôt limité et sa chaîne de valeur est sous-développé. Striga demeure un obstacle majeur non seulement pour la production de sorgho, mais aussi à d'autres céréales et d'autres cultures (y compris la canne à sucre). En Éthiopie, par exemple, le striga affecte toutes les cultures céréalières et contrairement à d'autres pays comme le Kenya on le trouve aussi dans les hautes terres où les sols sont fertiles. Les pertes annuelles attribuables sorgho au Striga en Afrique subsaharienne est estimé à 22-27% et plus particulièrement à 25% en Ethiopie, 35% au Nigeria et 40% au Mali. En termes de valeur monétaire, les pertes de céréales annuelles dues au Striga sont estimés à 7 milliards de dollars en Afrique subsaharienne. En Éthiopie, le Mali et le Nigeria, les pertes annuelles sont estimées à, US $ 75 millions, US $ 87 millions et 1,2 milliard de dollars, respectivement. Cette étude démontre qu'il ya des avantages potentiels en termes de gains de rendement et les revenus des agriculteurs provenant de l'utilisation de variétés de sorgho RH. Les augmentations de rendement attendus sont entre un minimum de 17,5% en Ethiopie et un maximum de 36% au Mali, en fonction du niveau de protection atteint.

Dans le rapport:

  • Le projet Les principales activités de partenariat:
  • Mars 2008 - Mars 2011 résistant à la sécheresse gène de WEMA
  • WEMA élevage et une campagne de sensibilisation test du programme
  • Renforcement de la capacité de livrer droughttolerant maïs «
  • Voir, c'est croire» des voyages d'étude intervenants taux WEMA

Droit d'auteur © 2012 | Tous droits réservés, Africaine de Technologie Agricole (AATF-Africa)

Alimenté par Blue Eyes Ltd